[TEST] Severed sur Nintendo Switch

[TEST] Severed sur Nintendo Switch

Severed est le tout premier titre sur Nintendo Switch du studio Drinkbox Studios, à qui l’on doit notamment l’excellent Guacamelee. Arrivé en catimini sur l’eShop le 8 août 2017, Severed est un des rares jeux avec VOEZ, le rythme game sorti il y a quelques mois, à ne pas être compatible avec le mode TV de la console puisque le gameplay se base presque exclusivement sur le tactile. Si vous me permettez une comparaison un peu osée, nous sommes ici à la croisée d’un « Fruit Ninja » et d’un dungeon crawler. Je pense que vous l’avez compris, nous avons donc ici affaire à un jeu qui fera la part belle à l’exploration et les combats se feront directement en tailladant les ennemis sur l’écran de la Switch. Alors, Severed, joli concept ambitieux qui tient ses promesses ?

UNE HISTOIRE SIMPLE MAIS AU DÉTAILS DISTILLÉS AVEC INTELLIGENCE
Lorsque vous commencez Severed, il n’y a aucune introduction, vous apparaissez dans ce monde désolé et commencez à vous déplacer, démunie, sans aucune idée de ce que vous pouvez bien faire là. Au bout de quelques instants, vous arrivez dans une maison à moitié détruite, c’est là qu’un démon apparaît et vous raconte le pourquoi de votre présence : vous incarnez Sasha, une jeune fille qui vient d’être propulsée dans un univers démoniaque à la recherche de sa famille suite à une attaque aussi violente que cruelle dont ils ont tous été victimes. Il vous faudra donc retrouver vos proches avant qu’ils ne soient dévorés ou engloutis par les ténèbres. Mais voilà, lors de l’attaque, Sacha a perdu bien plus que sa famille, elle a en effet été mutilée, un de ses bras ayant été arraché.
En plus de vous apprendre ce qu’il s’est passé, le démon vous remet une épée qui vous aidera à affronter les dangers que vous allez rencontrer durant votre quête puis il disparaît. Une chose est sûre, vous allez devoir devenir plus forte, l’avenir de la famille est maintenant entre vos mains. La suite de l’histoire vous sera dévoilée en fonction de votre progression.

UN GAMEPLAY VRAIMENT ORIGINAL ET BIEN FICELÉ
Severed est un jeu à la première personne dans lequel les contrôles sont réduits à leur plus simple expression. Puisqu’une main doit toujours être libre pour les phases de combats qui se font en tailladant les ennemis à l’aide de l’écran tactile, les déplacements se doivent d’être réalisables facilement et c’est le cas : on utilise au choix un des sticks ou une des croix de boutons présente sur les Joy-Con et c’est tout. Mine de rien, on appréciera que le gameplay soit adapté aussi bien aux droitiers qu’aux gauchers, cela permet à tous de jouer dans les meilleures conditions. Afin de rendre les déplacements fluides, ils se font de case en case, ainsi chaque fois que vous poussez le stick vers le haut, Sacha avance automatiquement à la case suivante. Impossible de se déplacer librement au sein d’une zone, vous êtes systématiquement placé au centre et le stick vous permet ensuite soit de continuer à avancer soit de regarder à 360° ce qu’il y a dans l’environnement, ce qui vous permettra d’interagir avec votre environnement quand cela sera nécessaire.

L’exploration est une composante extrêmement importante du jeu et si vous souhaitez terminer le jeu à 100 %, il vous faudra vous armer de patience, explorer les moindres recoins de la vaste carte qui vous est proposée. La plupart du temps vous évoluez dans des sortes de donjons reliés entre eux par des chemins extérieurs. Plus vous avancez dans le jeu plus le gameplay dans les donjons s’enrichit : dans les premiers vous explorez sans contrainte avec parfois un mécanisme permettant d’ouvrir une grille à trouver mais rapidement des sortes de puzzles font leur apparition et vous devrez même faire alterner jour et nuit grâce à un talisman afin de débloquer des passages ouverts uniquement à certains moments. Plus vous évoluez, plus vos compétences se développent et plus les donjons s’enrichissent.

Durant l’exploration, vous allez rencontrer des ennemis qu’il faudra vaincre pour continuer votre quête. Toute la phase de combat se fait directement sur l’écran tactile. Il vous faudra trancher dans le vif mais le jeu demande quand même de la subtilité. En effet, les ennemis peuvent se protéger de vos attaques, il faudra donc bien faire attention de ne les attaquer que quand ils sont vulnérables ou sur les parties de leur corps qui sont exposées. Pourquoi ? Car chaque attaque qui n’est pas contrée permet de remplir la jauge de mutilation et si celle-ci est pleine au moment où le monstre n’a plus de point de vie, il sera possible, pendant un temps très court, d’essayer de sectionner des membres à l’aide d’attaques dont la précision devra être chirurgicale. Les membres obtenus pourront servir pour améliorer vos compétences.

Ne croyez pas que les combats seront tous simples car les monstres ne font pas que se protéger, ils peuvent attaquer aussi. Une jauge qui se remplit plus ou moins rapidement indique quand l’ennemi est sur le point d’attaquer. Afin de contrer l’attaque, il existe en gros deux cas de figures, le plus simple étant d’attaquer l’ennemi car pour certains, chaque coup fait redescendre la jauge. Dans le second cas de figure, il vous faudra contrer le coup en attaquant au bon moment le membre qui s’apprête à vous frapper. Les combats peuvent paraître simples expliqués de cette façon mais très rapidement on se retrouve à faire face à 2 voir 3 ou 4 ennemis en même temps, ennemis qui peuvent être différents. Chaque type de monstre à un rythme d’attaque, une défense, des pouvoirs et des vulnérabilités différentes. Il sera donc nécessaire de bien comprendre les caractéristiques de chacun, faire preuve de vivacité et d’adaptation pour éviter de subir des dégâts et d’y laisser sa peau.

Comme indiqué un peu plus tôt, il est possible de récupérer des membres de vos ennemis à la fin des combats quand la jauge de mutilation est au maximum et c’est par cet intermédiaire que Severed instaure une composante RPG. En effet, grâce à eux, il sera possible de faire évoluer Sacha, de lui faire apprendre de nouvelles capacités qui la rendront plus forte et plus résistante. Par ailleurs, durant les phases d’exploration, vous trouverez dans les jarres des lambeaux de chairs que vous pourrez transmuter en membres nécessaires pour vos améliorations. Il y a donc une dose de « craft » dans le jeu mais celle-ci reste très basique même si elle est très utile.

UNE VRAI RÉUSSITE ESTHÉTIQUE
Autant le dire tout de suite, la réalisation de Severed ne souffre pour moi d’aucun défaut significatif : c’est visuellement très réussi, avec des environnements très colorés du plus bel effet. Même dans les parties plus sombres du jeu, la palette de couleurs choisie fait toujours mouche et nous offre des rendus superbes. Bien que l’univers soit très coloré, Drinkbox Studios réussi néanmoins à transmettre l’ambiance glauque et oppressante de ce monde démoniaque dans lequel le joueur évolue et ce ne sont pas la musique et les sons qui viendront l’atténuer puisqu’ils viennent également conforter ce sentiment ainsi que la notion d’urgence durant les phases de combats. Le jeu est fluide lors des déplacements et au niveau des combats, le tactile fait des merveilles en répondant instantanément et avec précision afin d’apporter une expérience optimale.

Si je devais vraiment trouver quelque chose de négatif au niveau technique, je reprocherais juste l’impossibilité de reculer au niveau de la zone précédente en faisant juste « arrière » au niveau du stick. En effet, pour revenir en arrière il faut tourner sur soi même jusqu’à ce que l’on soit bien orienté puis avancer, ce qui n’est pas pratique. Heureusement ce n’est pas une contrainte qui se présente régulièrement et cela ne devrait donc pas avoir d’impact significatif sur l’expérience de jeu.
À noter, que la Switch n’étant pas une console légère, il est difficile de faire de longues sessions de jeu sans avoir la main ou le poignet qui ne devienne douloureux. Je ne saurais que trop vous conseiller de jouer avec la console en appui sur un genou, une table ou un accoudoir afin de ne pas faire supporter tout le poids par la main en charge de déplacer le personnage. Une fois confortablement installé, il est alors possible de jouer sans contrainte.



EN CONCLUSION
Severed est un jeu au gameplay original, bien réalisé et qui vous fera passer quelques bonnes heures de jeu sous tension dans univers à la fois sombre et glauque. Proposé à moins de 15€ et pour peu que le genre vous intéresse, je ne peux que vous conseiller de faire un saut sur l’eShop et de découvrir ce titre qui sort vraiment de l’ordinaire.

Test de Ikekreham

Ce qu’on a aimé :
  • L’ambiance sombre du jeu
  • Le système de combat qui demande à la fois vivacité, précision et réflexion
  • Esthétiquement très réussi
  • Un level design bien pensé et une exploration riche
  • Prise en main pensée à la fois pour les droitiers et les gauchers

Ce qu'on a moins aimé :
  • Le poids de la Switch rend pénible les longues sessions de jeu

Prix : 14,99€
Taille : 155.19 MB
Genre : Action, Aventure, RPG
Développeur/Éditeur : DrinkBox Studios

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur et initialement publié par mes soins pour le site JeGeekJePlay
Partager sur Google Plus

Article par ikekreham

Rédacteur sur Geek Players Club (http://www.geekplayersclub.fr/)
Testeur Nintendo pour JeGeekJePlay (http://www.jegeekjeplay.fr/)
Accros aux nouvelles technos, informatique, domotique, jeux vidéo et tout ce qui se bidouille sont mes amis.
    Commentaire Blogger
    Commentaire Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire