[Switch] Le test de Shovel Knight: Specter of Torment

[Switch] Le test de Shovel Knight: Specter of Torment

Shovel Knight: Specter of Torment est le dernier épisode en date de la saga des Shovel Knight réalisé par le studio Yacht Club Games, spécialiste des jeux à esthétique et gameplay rétro. Ce nouvel opus n’est pas une suite à Shovel Knight premier du nom ou à son extension Plague of Shadows, mais un préquel qui vous permettra d’en apprendre un peu plus sur la création de l’Ordre des Sans-Quartiers rencontré au cours du premier Shovel Knight. Avec les épisodes précédents, Yacht Club Games nous a habitués à des jeux de grandes qualités, qu’en sera-t-il cette fois ? Voici notre verdict.

DE LA PELLE À LA FAUX, DU RENOUVEAU DANS LE GAMEPLAY.
Dans ce nouvel épisode, vous allez incarner Specter Knight, chevalier sous le joug de l’Enchanteresse et votre rôle sera de rassembler des chevaliers afin de former l’Ordre des Sans-Quartiers. Bien évidemment, ces chevaliers vous seront hostiles et il faudra alors les convaincre par la force lors d’un combat qui sera la conclusion de chaque expédition. Contrairement aux opus précédents, où une carte permettait d’accéder aux différents lieux, ici c’est un portail magique situé dans le château de l’Enchanteresse qui vous permet de choisir, à loisir, votre destination. Comme il n’y a pas d’ordre prédéfini, il est possible de se rendre dans chaque lieu à n’importe quel moment et d’y découvrir chaque fois les environnements uniques qui y sont associés.

Afin de défaire ennemis et chevaliers, vous n’avez pas une pelle à votre disposition mais une faux. Cette faux est importante car c’est un élément crucial du gameplay. En effet, bien qu’elle serve à découper vos ennemis, elle vous permet de vous déplacer dans les airs puisque chaque lampion, ou chaque ennemi attaqué alors que vous n’avez pas les pieds au sol, vous permettra de vous propulser dans les airs, vers le haut ou le bas en fonction de votre placement par rapport à celui-ci. Cette caractéristique, appelée Fauche-charge, donne un gameplay extrêmement dynamique et nerveux puis qu’il sera possible de rester plusieurs secondes en l’air notamment lors des combats avec les boss. Cette capacité sera également mise à contribution pour évoluer dans les niveaux puisque certains passages ne pourront se faire qu’en l’utilisant au bon moment.

Lire la suite sur le site de JeGeekJePlay pour lequel j'ai rédigé ce test: [Switch] Le test de Shovel Knight: Specter of Torment
Partager sur Google Plus

Article par ikekreham

Rédacteur sur Geek Players Club (http://www.geekplayersclub.fr/)
Testeur Nintendo pour JeGeekJePlay (http://www.jegeekjeplay.fr/)
Accros aux nouvelles technos, informatique, domotique, jeux vidéo et tout ce qui se bidouille sont mes amis.
    Commentaires Blogger
    Commentaires Facebook

3 commentaires:

  1. Je ne suis pas vraiment fan de Shovel Knight: Specter of Torment, mais je me suis quand même laissé tenter et je ne le regrette pas du tout ! Je ne savais pas trop à quoi jouer sur Nintendo Switch, j’ai donc choisi ce titre et j’ai bien fait. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. C'est vrai que si on ne regarde que l'esthétique, le jeu n'est pas forcément engageant mais le gameplay est vraiment fun :)

      Supprimer
    2. En effet, l'univers graphique de ce jeu n'est pas vraiment attirant, mais le reste est juste parfait. :)

      Supprimer